Adeline PERRAUX, Conseillère professionnelle – Référente PLIE MNO, revient sur son parcours professionnel et son métier, en parallèle du témoignage de M. Thierry DEMAILLY, participant du PLIE âgé de 48 ans, résidant à Wambrechies.

Adeline PERRAUX, Référente PLIE : “Je suis conseillère référente PLIE auprès de demandeurs d’emploi de très longue durée de plus de 26 ans, résidant sur les dix communes du territoire MNO. Je suis salariée de l’UFJ qui est une association qui propose des actions de formation dans des domaines variés (formation générale, langues, arts, …).
C’est durant mes études en psychologie que j’ai voulu m’orienter vers les métiers du conseil et de la formation et j’ai suivi un Master en Sciences de l’Education. Avant d’intégrer le PLIE MNO j’ai exercé des missions de conseil en insertion auprès de publics variés : jeunes peu qualifiés, allocataires du RSA, personnes sous main de justice, …“

Thierry DEMAILLY, Participant PLIE : “J’étais au chômage depuis 2011. Je suis suivi par Adeline PERRAUX depuis Juin 2016. J’ai toujours travaillé dans la menuiserie en atelier et je souhaitais me réorienter. On a essayé de faire le point sur mes compétences mais d’une manière générale ce qui ressortait c’était mes compétences en menuiserie. Aussi, j’ai saisi une opportunité qui s’est présentée en Vendée dans la construction et l’aménagement de bateaux mais malgré les aides à la mobilité de Pôle Emploi, je n’ai pas eu la possibilité de m’y installer sur le long terme. J’ai donc repris mon accompagnement avec Mme PERRAUX.”

AP : “C’est un Monsieur qui a du tempérament au premier abord, mais nous avons réussi à poser les choses et un lien de confiance s’est établi assez rapidement. A partir de là, nous avons pu entamer les démarches. Il a toujours travaillé en intérim et cherchait à stabiliser sa situation. L’idée était de canaliser les démarches tout en lui redonnant confiance et en tenant compte de sa situation personnelle. Cette méthode lui a permis d’être plus serein dans ses recherches professionnelles. J’ai ensuite pu l’orienter sur des offres d’emploi.”

TD : “Depuis 7 mois, j’ai trouvé un travail en CDI temps plein, toujours sur un poste en menuiserie, dans l’aménagement professionnel. Malheureusement, j’ai des problèmes de dos et je ne pense pas pouvoir continuer dans ce domaine. J’aimerais éventuellement intégrer une formation en carrosserie DSP (débosselage sans peinture) mais c’est une nouvelle formation donc il y a très peu de centres de formation qui la proposent. J’ai également le projet de déménager en Vendée qui reste toujours présent. J’attends de pouvoir revendre la maison familiale.
L’accompagnement PLIE est différent des accompagnements classiques. C’est plus facile pour répondre de manière réactive aux offres d’emploi car ma référente se rend disponible, elle est joignable rapidement. Le PLIE a un côté convivial.”

AP : “L’idée est de proposer un accompagnement global, d’être à l’écoute de la situation du participant car il existe souvent des freins périphériques qui sont à prendre en compte pour travailler le projet. Je me rends très disponible, ce qui fait d’ailleurs la particularité des référents PLIE. Il y a une réelle proximité. Ayant un nombre limité de personnes en accompagnement, cela nous permet d’être plus réactifs aux diverses demandes et de nous adapter au rythme de chacun.
Les parcours sont vraiment tous différents, parfois longs et parfois très rapides. J’ai aussi l’exemple d’une dame qui voulait être conseillère funéraire mais il fallait tout d’abord qu’elle se forme et qu’elle passe son permis B. En une année elle a validé sa formation et a passé le permis grâce au financement du PLIE. Elle est en poste actuellement. Parfois il manque juste une petite clé pour débloquer une situation et permettre à une personne d’avancer dans son projet professionnel.”